Projet

INRA centre Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux

Au cœur d’une grande région agricole et forestière, le centre Inra Nouvelle-Aquitaine - Bordeaux conduit des recherches innovantes et finalisées dans les champs des sciences ...

En savoir +

Bordeaux Sciences Agro

Bordeaux Sciences Agro est un établissement public d’enseignement supérieur et de recherche agronomique sous tutelle du Ministère de l’Agriculture et l’Alimentation. ...

En savoir +

PhytoCOTE

Le projet PhytoCOTE, met en œuvre des travaux de recherche pluridisciplinaires relatifs à l'usage des pesticides dans le vignoble bordelais, à leur bioaccumulation, transferts et impacts sur les écosystèmes connexes. Il évalue les performances environnementales et socio-économiques afin d'établir des scenarii de changement de pratiques viticoles.

Les approches scientifiques du projet PhytoCOTE nécessitent une intervention pluridisciplinaire (agronomie, chimie environnementale, hydrobiologie, écologie, écotoxicologie et économie).
Il amène tout d’abord à caractériser les pratiques agricoles, en particulier viticoles, dont l’usage des produits phytosanitaires. L’analyse du raisonnement des agriculteurs dans leurs choix de la protection phytosanitaire a pour but d’anticiper la tendance d’évolution des usages et d’établir des scenarii de changements de pratiques.

Le site d’étude choisi dans le Blayais (dans la zone estuaire du LabEx COTE), a fait l’objet d’un état initial de la situation des phytosanitaires organiques et inorganiques in situ (sols, hydrosystèmes), puis d’une étude de leur bioaccumulation et impacts sur des organismes vivants du milieu.

Une simulation de l’effet de bonnes pratiques agro-environnementales sur le site d’étude retenu devrait permettre d’acquérir des connaissances relatives aux conditions requises pour un changement de pratiques le cas échéant, de la protection phytosanitaire du vignoble. L’évaluation des performances socio-économiques et environnementales des ateliers viticoles est faite par une analyse et modélisation multicritère associant les acteurs professionnels à la pondération de ces critères. De plus, des scenarii de changements de pratiques seront étudiés afin d’analyser les performances induites par ces systèmes.

 

Coordinateur(s) du projet

Francis MACARY
Agronome - Chercheur en agro-environnement au centre Irstea de Bordeaux

DELAIS

01/06/201531/12/2019

Objectif(s) / livrable(s)

- Comprendre les processus de bioaccumulation des pesticides dans les compartiments sols et eau.
- Analyser les contributions des différentes parcelles viticoles sur le bassin versant expérimental de Marcillac au risque de transfert des produits phytosanitaires vers les eaux de surface.
- Etudier les transferts de ces molécules dans les différents compartiments.
- Analyser les différentes pratiques agricoles / viticoles et modes de conduites sur le BVE et à un niveau d'organisation plus large (Région du Blayais).
- Comprendre les choix des viticulteurs face à leurs décisions de pratiques de conduite de la vigne et de protection phytosanitaire.
- Evaluer les performances environnementales et socio-économiques des ateliers viticoles (exploitations viticoles sans autre activité).
- Etablir des scenarii de changements de pratiques, voire modes de conduite afin d'évoluer vers une diminution forte de l'usage des pesticides, tout en préservant la performance économique.

SOURCE(s) DE FINANCEMENT

LabEx COTE (ANR) : 45% / Région Nouvelle Aquitaine : 30% / Bordeaux Sciences Agro (Post-doc) / Université de Nantes (1 thèse) / Laboratoires de recherche

Contact(s) RAIN

Francis MACARY
Agronome - Chercheur en agro-environnement au centre Irstea de Bordeaux

  1. Bravo pour cette clôture du projet
    on attend avec impatience les livrables
    j’aurai plusieurs questions a poser suite a cette journée
    Encore Bravo pour tous les partenaires de phyto cote

  2. L’objectif premier est de tester des scenarii de changements de pratiques sur le vignoble expérimental, de pouvoir les valider ensuite avec les viticulteurs concernés afin d’envisager une valorisation dans d’autres secteurs viticoles. Ces travaux devraient présenter du sens effectivement pour d’autres filières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.