Skip to content

OtoP 3D

- Article actualisé le

Auto-pesée et imagerie 3D, deux outils de phénotypage à haut débit et d’aide à la décision en élevage ovin

  • icone de la filiere Élevage
    Élevage
vignette - OtoP 3D
# élevage# numérique# ovins# pâturage# performance

OtoP-3D ambitionne de valoriser l’identification électronique grâce à pour fournir aux éleveurs de nouveaux indicateurs de pilotage de leurs troupeaux afin d’améliorer leurs performances à l’aide d’outils simples d’utilisation, automatiques et adaptés aux contraintes technico-économiques des élevages ovins (troupeaux de grands effectifs, solutions peu coûteuses, …). Deux technologies sont en cours de développement dans le cadre de ce projet :

  • L’auto-pesée pour un suivi continu du poids des animaux

  • L’imagerie 3D pour une estimation de la Note d’Etat Corporel (NEC) des brebis tondues

Objectifs

5 axes de travail :
- Mise au point du concept de l’imagerie 3D pour du phénotypage à haut débit sur brebis fraîchement tondues et sur agneaux
- Mise au point du concept de l’auto-pesée comme outil de phénotypage et de suivi du troupeau en analysant les données existantes puis en testant de nouve aux dispositifs de pesée
- Réponse aux besoins des éleveurs par une élaboration participative et la réalisation de dispositifs « à façon »
- Tests des deux dispositifs et étude de leur complémentarité en sites expérimentaux et lycées agricoles, et élaboration d’algorithmes de traitement de données fournissant des alertes pour aider à la conduite du troupeau
- Partage des résultats obtenus et garantie de l’interopérabilité entre les outils testés et les logiciels de troupeau

BIPBIP

- Article actualisé le

Le projet BIPBIP (Bloc-outil et Imagerie de Précision pour le Binage Intra-rang Précoce) propose de développer une solution mécanique pour le désherbage précoce intra-rang (maraichage et grande culture), en se reposant sur un bloc outil compact, reconfigurable selon la culture et totalement électrique. La solution repose sur un module de binage autoguidé par imagerie et télémétrie.

  • icone de la filiere Grandes Cultures
    Grandes Cultures
  • icone de la filiere Maraîchage
    Maraîchage
  • icone de la filiere Technologies agricoles
    Technologies agricoles
# adventice# désherbage# numérique

En cultures maraîchères et grandes cultures, la gestion des adventices est une question critique lors des stades de culture les plus précoces, ayant des implications fortes du point de vue financier et écologique et en matière de qualité de récolte. Les réponses techniques à cette question sont soit chimiques, soit mécaniques voire manuelles, selon le type et le stade de culture ou l’itinéraire technique choisi, biologique ou conventionnel.

Le projet BIPBIP propose de développer une solution mécanique pour le désherbage de cultures maraîchères et de grandes cultures au stade précoce. Cette solution repose sur un module de binage autoguidé par imagerie et télémétrie, couvrant un rang de culture. Le module s’appuie sur un système de vision fournissant la position des cultures et adventices transmise à un système décisionnel contrôlant le dispositif mécanique réalisant le binage proprement dit.

La solution se présente sous la forme d’un bloc-outil compact qui peut être embarqué en un ou plusieurs exemplaires sur tout engin agricole. Elle est totalement électrique et peu énergivore, en particulier aucun circuit hydraulique n’est nécessaire. Par conséquent, la solution peut être embarquée sur un robot autonome ou un co-robot. Des débits de chantier plus importants peuvent être obtenus en fixant plusieurs exemplaires à un porte outil attelé à un tracteur.

Chaque bloc-outil sera constitué de 3 ensembles :
– un module de vision par ordinateur (capteurs, ordinateur et logiciel embarqué) dont le rôle est d’assister le guidage du bloc-outil en détectant la position des rangs, des plantes cultivées et des adventices et les transmettant au système de contrôle général du bloc outil ;
– le bloc-outil proprement dit : outils, porte-outils, actionneurs, etc. Configurable, il pourra embarquer plusieurs outils de manière à pouvoir désherber plusieurs types de cultures ;
– le système de contrôle du bloc-outil commandant la destruction des adventices, sur la base des informations reçues du module de vision et d’autres capteurs (capteur télémétrique et centrale inertielle).

La solution vise à être versatile et facilement reconfigurable pour traiter différents types de culture. Deux cas d’étude seront traités prioritairement, celui de la carotte (culture maraîchère à semis dense) et celui du maïs doux. Des extensions seront toutefois envisagées dans les expérimentations du projet lui-même ou lors des confrontations du Challenge ROSE.

Le projet réunit un consortium dont les compétences complémentaires couvrent les besoins du projet : des membres du laboratoire IMS spécialistes de l’imagerie agricole, des membres du laboratoire LaBRI spécialistes en robotique et systèmes embarqués, un agro-équipementier (Elatec), un représentant de l’interprofession (Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes) et un exploitant agricole (Fermes Larrère).

Bien que le projet soit focalisé sur le développement d’un prototype, l’ambition du consortium va au-delà : notre objectif à long terme est que ce prototype soit la première étape de l’industrialisation puis de la commercialisation d’une nouvelle solution européenne de binage auto-guidé inter- et intra-rangs, pour une grande variété de cultures.

Objectifs

Objectifs :
- développer un module de vision, permettant la détection et l'identification des rangs, cultures et adventices.
- créer le bloc-outil capable de détruire les jeunes adventices (2-3 semaines après la levée), sur différentes cultures, en étant économe en énergie.
- réalisation d'un système de contrôle du bloc outil, se basant sur le module de vision et sur des informations de télémétrie (LIDAR et centralle inertielle).
- valider agronomiquement le bloc-outil (taux de destruction, réduction en produits phytosanitaire, réduction du temps de main d’œuvre, consommation énergétique, acceptabilité de l'outil par les utilisateurs,...)
- proposer un prototype qui soit la première étape d'une industrialisation et d'une commercialisation

CUBIC

- Article actualisé le

CUBIC (Cultiver Une Biodiversité Innovante et Collective) développe une démarche innovante, en plaçant le fonctionnement des organisations au cœur du développement des actions multi-espèces et multi-territoriales. Le champ d’action est complet et transversal, car il part de la production, avec ses questions de sélection de variétés population, jusqu’à la commercialisation.

  • icone de la filiere Grandes Cultures
    Grandes Cultures
  • icone de la filiere Maraîchage
    Maraîchage
  • icone de la filiere Non classé
    Non classé
  • icone de la filiere Viticulture
    Viticulture
vignette - CUBIC
# agriculture biologique# agro-écologie# basque# biodiversité# blé# céréales# diversification# eau# ensilage# fourrage# fruits et légumes# irrigation# maïs# numérique# rotation# sécurité alimentaire# sélection# semence# stress hydrique# terroir# tournesol# vigne

Ce projet C.U.B.I.C Nouvelle-Aquitaine est né de la volonté des acteurs du programme régional « Cultivons la biodiversité en Nouvelle-Aquitaine »* de mieux formaliser leurs démarches et de mieux répondre aux besoins de terrain avec la recherche pour un appui scientifique, technique et méthodologique.

Le travail sur la biodiversité cultivée et les semences paysannes a démarré il y a près de 15 ans en Aquitaine et a fait de cette région une pionnière dans ce domaine avec une reconnaissance au niveau national et international.

La biodiversité des espèces cultivées est devenue un enjeu sociétal pour la préservation du goût et de l’identité territoriale. Mais on assiste toujours à une très forte diminution du nombre de variétés cultivées et de la diversité génétique de ces variétés malgré la crise que traverse l’agriculture, avec la baisse des prix des céréales et un poste « semence » toujours plus important sur les exploitations. Parallèlement, on dénombre un nombre croissant de conversion en agriculture biologique et un manque sur le marché de semences adaptées.

Aujourd’hui, de très nombreuses initiatives ont émergé de l’essaimage porté par les structures d’Aquitaine et nous participons activement au développement des semences paysannes, en plein essor en France et en Europe. Parallèlement, la recherche participative se développe également et la thématique de la biodiversité cultivée est une des premières à répondre à ces nouveaux champs de recherches.

Les actions sont réparties en 4 axes :

  • sélection participative des semences,
  • valorisation économique des semences paysannes et accompagnement des filières,
  • définition des modes d’organisation individuels et collectifs,
  • pilotage du projet et communication sur les résultats.

*Les acteurs du programme régional « Cultivons la biodiversité en Nouvelle-Aquitaine » sont les anciens acteurs des programmes régionaux « L’Aquitaine cultive la Biodiversité », « Cultivons la Bio-Diversité en Poitou-Charentes » et « 1001 Semences Limousines ».

Objectifs

Objectif global :
Développer les dynamiques collectives de sélection participative de variétés paysannes à l'origine de produits à haute valeur ajoutée, à forte identité territoriale, dans une démarche agroécologique.

Sous-objectifs :

- Redéfinir le lien entre les agriculteurs et la recherche en développant de nouveaux dispositifs expérimentaux...
- ...et de nouvelles méthodologies d'acquisition et de transmission des connaissances.

- Accompagner les filières existantes et émergentes locales de qualité pour la valorisation des produits issus de semences paysannes.

- Concevoir les meilleurs modes organisations collectives adaptables et reproductibles.

Livrables :
- Site internet du projet : http://cultivons-la-biodiversite-en-nouvelle-aquitaine.fr/
- Publication de fin de projet, présentant un panel des actions réalisées durant les 2 années.
- Films : 3 vidéos, découpées selon deux des axes du projet : "Sélection participative de la Biodiversité Cultivée" et "Valorisation économique des produits issus des variétés paysannes", ainsi qu'une 3ème générale sur la "Définition des semences paysannes et de la biodiversité cultivée, par les acteurs du terrain".
- Rapports de stages
- Articles de présentation, de vulgarisation...
- ...