Skip to content

PAMPA : Promouvoir Agroécologie & Méthanisation Par les Associations culturales

- Article actualisé le

Ce projet vise à évaluer les impacts agronomiques, environnementaux et économiques des cultures intermédiaires en association, valorisés pour la méthanisation, dans le contexte climatique du centre-ouest de la France (Centre-Val de Loire, Nouvelle-Aquitaine).

  • icone de la filiere Grandes Cultures
    Grandes Cultures
vignette - PAMPA : Promouvoir Agroécologie & Méthanisation Par les Associations culturales
# diversification# ensilage# méthanisation# performance# ressource naturelle

Les prix faibles de vente des cultures traditionnelles et des produits de l’élevage ainsi que l’augmentation des charges poussent les agriculteurs à optimiser leur système et à rechercher de nouvelles sources de revenus. Une solution est de valoriser les cultures intermédiaires (d’été ou d’hiver) afin de récolter 3 cultures en 2 ans. Cette pratique agroécologique permet d’augmenter la valeur ajoutée à l’hectare et de diversifier les cultures produites sur l’exploitation. Cette valorisation a l’avantage de maintenir une continuité dans la couverture des sols qui permet principalement de limiter les risques de transfert d’azote et d’érosion mais comporte aussi des intérêts sur la fertilité du sol, le stockage du carbone et la gestion des bioagresseurs.

La filière méthanisation constitue une source de valorisation de la biomasse produite par ces cultures intermédiaires. En effet, une partie plus ou moins importante des matières premières utilisées en méthanisation sont des produits végétaux qui sont apportés en complément ou non des effluents d’élevage. Il peut s’agir soit de cultures dédiées à la méthanisation, soit de cultures intermédiaires, appelées dans ce cas des CIVE (Culture Intermédiaire à Vocation Énergétique).

Avec un itinéraire technique (ITK) adapté, elles permettent de concilier production de biomasse et intérêts agronomiques et environnementaux des cultures intermédiaires réglementaires (CIPAN).

La filière méthanisation est en plein développement. Inclure des CIVE dans la ration du méthaniseur est envisageable aussi bien pour les petites unités (exploitation agricole) que pour les unités industrielles afin de sécuriser leurs sources d’approvisionnement. Certains projets, en zone céréalière prévoient d’alimenter le méthaniseur avec un gisement composé majoritairement de CIVE.

De plus en plus d’agriculteurs sont donc en attente de réponses techniques sur la conduite des CIVE afin d’allier productivité et durabilité de leur système.

La tendance est actuellement d’implanter des CIVE d’hiver en culture pure (seigle, triticale). Cependant l’utilisation d’une culture « en pure » pourrait à moyen terme, (i) induire des problèmes sur la gestion de certains bioagresseurs (maladies, adventices), (ii) présenter une régularité de rendement moins importante face aux aléas climatiques et (iii) occasionner des conditions plus pénalisantes pour la culture suivante (« faim d’azote »). L’introduction d’associations pourrait, a priori, limiter ces problèmes et permettent une diversification plus importante des espèces cultivées. Celles-ci peuvent également être utilisées comme fourrages pour l’élevage en situation de pénurie.

Ce projet sera centré sur les CIVE d’hiver permettant d’allier production de biomasse et les avantages multiples d’une culture intermédiaire (piégeage des nitrates, lutte  contre l’érosion, amélioration de la structure du sol, lutte contre les adventices). Étant implantées à l’automne et récoltées au printemps, elles valorisent l’eau de la période hivernale et ne nécessitent donc pas d’irrigation à contrario des CIVE d’été. Par conséquent, leur potentiel de production en biomasse est plus stable.

 

Ce projet vise à évaluer les impacts agronomiques, environnementaux et économiques des cultures intermédiaires en association, valorisés pour la méthanisation, dans le contexte climatique du centre-ouest de la France (Centre-Val de Loire, Nouvelle-Aquitaine).

À partir d’expérimentations, le projet vise à répondre aux sous objectifs suivants :

  • Définir les associations de Cultures Intermédiaires destinées à la méthanisation permettant de gagner en performance et résilience grâce à une économie d’intrants et la valorisation de la biomasse (double fin possible : élevage et/ou méthanisation).
  • Évaluer les bénéfices économiques et environnementaux de la valorisation énergétique de chaque association culturale expérimentée.
  • Connaître l’impact des associations culturales d’hiver sur la culture suivante vis-à-vis de la gestion des bioagresseurs, de la conduite de la fertilisation et de la disponibilité en eau.
  • Transférer les résultats auprès des deux publics cibles : méthaniseurs et éleveurs. Valoriser les résultats obtenus des expérimentations sous forme de fiches techniques d’aide à la décision pour l’implantation d’associations en interculture en fonction du contexte pédoclimatique et des objectifs des agriculteurs (type de valorisation, consommation d’intrants, bénéfices agronomiques..).

Réduction des intrants herbicides et engrais en viticulture

- Article actualisé le

Les objectifs stratégiques de ce programme étaient d'acquérir des références sur des pratiques innovantes de gestion des sols et d'élaborer des Outils d'Aide à la Décision pour concevoir, piloter et évaluer des itinéraires techniques de Gestion Intégrée des Adventices et de la Fertilité des sols (GIAF).

  • icone de la filiere Viticulture
    Viticulture
vignette - Réduction des intrants herbicides et engrais en viticulture

Acquisition de références et élaboration d’Outils d’Aide à la Décision pour une Gestion Intégrée
des Adventices et de la Fertilité des sols (GIAF).

Objectifs

Ce programme s'articule autour de 3 volets complémentaires :
- VOLET 1. Plateformes Techniques : évaluation des performances agronomiques et technicoéconomiques
de pratiques innovantes pour la gestion des sols en viticulture : alternatives aux
herbicides sous les rangs et implantation de couverts hivernaux (« engrais verts »).
- VOLET 2. Itinéraires techniques de gestion durable des sols (approche système) :
évaluation des performances agronomiques, technico-économiques et environnementales
d'itinéraires techniques de gestion des sols, combinant des pratiques favorables à la réduction
des herbicides et des engrais minéraux (réseaux GIAF / ECOVITI).
- VOLET 3. Elaboration d'Outils d’Aide à la Décision (OAD) pour une Gestion Intégrée des
Adventices et de la Fertilité des sols : référentiels techniques, applications, schémas
décisionnels et indicateurs pour concevoir, piloter et évaluer des itinéraires techniques de
gestion durable des sols (faibles niveaux d'intrants herbicides et engrais, faibles impacts
environnementaux).

Résultats