Skip to content

Résilience des systèmes d’élevage caprins

- Article actualisé le

Le projet prend en compte les enseignements de la crise économique qui a révélé la fragilité des exploitations et la menace du changement climatique dans une approche globale de la durabilité des exploitations.

  • icone de la filiere Élevage
    Élevage
vignette - Résilience des systèmes d’élevage caprins
# élevage# résilience

La Nouvelle-Aquitaine est la première région caprine d’Europe avec 1 200 élevages répartis entre l’ex-Poitou-Charentes (75%), l’ex-Limousin et la Dordogne. Elle produit 40 % de la production de lait de chèvre nationale et 36 % du cheptel. 123 élevages sont en agriculture biologique (10 %).

L’élevage caprin a été en forte croissance de 1990 à 2009, porté par la demande des consommateurs malgré l’absence de dispositif européen de régulation. Mais la crise économique de 2008 a ralenti le développement de la filière avec une demande en repli qui a entraîné une baisse des revenus des agriculteurs jusqu’en 2012. La demande est aujourd’hui à nouveau supérieure à l’offre.

La crise a permis une prise de conscience de la nécessaire résilience des élevages face aux aléas économiques d’autant que l’aléa climatique renforce la fragilité de la filière. La filière s’est organisée notamment autour du réseau d’excellence caprine (cluster Rexcap) et a mis en place de nombreux dispositifs de recherche. Malgré cela, le nombre d’éleveurs est en baisse (- 23%) et le rythme d’installation est insuffisant (25 /an).

Le projet vise à construire, évaluer et développer des systèmes d’élevage caprins innovants et résilients. Il se base sur deux piliers, la ressource alimentaire – vers l’autonomie – et la conduite des animaux – conditions de reproduction et entrée en production. Le programme est construit en 3 axes : conception et promotion de systèmes fourragers innovants, renouvellement des troupeaux en valorisant les chevrettes, diffusion et transfert des résultats.

3 commentaires sur le projet “Résilience des systèmes d’élevage caprins

Jean-Luc Fort Le 23 août 2019 à 11h34

bonjour

peut on avoir plus d’information sur le contenu du projet , son déroulement et les livrables qui sont prévus

merci d’avance

dinordlucienne74@gmail.com Le 11 août 2020 à 5h14

Bonsoir Madame/Monsieur !
Je présente l’ ADPJRNO qui est une Association de Développement des planteurs de Jean-Rabèl du Nord-ouést Haïti fondée en 2016 reconnue d’utilité publique , ayant son siège sociale Kal-Etang première section communale de Jean-Rabèl , c’est une association à but non lucratif , notre objectif générale c’est de contribuer au développement de l’agriculture pour l encadrement des planteurs. J aimerais savoir si notre association peut participer à votre appel à projet. Merci !

Kyeblouabé Signaboubo Zahiiky Le 10 mars 2022 à 14h47

Bonjour
J’aimerai savoir si le projet interviens en Afrique et plus précisément au Tchad. Nous sommes association à but non lucrative et intervenons dans l’adaptation au changement climatique. Nous avons installer un ranch d’élevage des caprins au sud-ouest au Tchad pour promouvoir l’élevage intensif de caprin comme technique d’adaptation et de résilience au climat.
Cordialement.

Répondre à Anonyme Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.